barometre du ctoc

5ème Baromètre du CToC La Poste-PriceMinister

PriceMinister et La Poste publient en partenariat avec Opinion Way, la 5ème édition du baromètre du CToC . L’occasion de faire un bilan des tendances de fond du « commerce entre internautes » sur ces 5 dernières années : motivations, comportement d’achat, maturité par rapport aux services proposés… l’E-consommateur étant de plus en plus à même de trouver le juste prix pour le bien qu’il recherche, en incluant des éléments comme la qualité de l’objet, la fiabilité du vendeur, la sécurité du mode d’expédition, etc…

Bilan des 5 ans du Baromètre : les tendances de fond du CtoC

10 ans après l’invention de l’Achat-Vente Garanti sur Internet par PriceMinister en France, cette nouvelle consommation arrive à maturité, comme le démontrent 5 ans de mesures barométriques. Le CtoC concerne une majorité des Français autant qu’une grande diversité de produits. La part de l’Internet pour l’achat et la vente entre particuliers a augmenté de façon considérable en 5 ans, et s’accompagne d’une nouvelle perception du prix et de nouveaux réflexes de consommation.

Depuis 5 ans le CtoC sur Internet s’installe et gagne en maturité

  • L’achat et la vente entre particuliers, tous canaux confondus, est une pratique durablement répandue : Pour l’année 2010, 68% des Français internautes ont eu recours à l’achat et/ou à la vente entre particuliers, tous canaux confondus (vide greniers, petites annonces de proximité, Internet, etc.).
  • L’achat-vente entre particuliers sur Internet se stabilise à un niveau très élevé : Pour l’année 2010, 81% des acheteurs ou vendeurs d’au moins un produit à un particulier sont passés par le Net.
  • Les livres et les vêtements sont les deux catégories reines du commerce entre particuliers, aussi bien à l’achat qu’à la vente pour les Internautes.

Des fondamentaux solides…

  • 99 % des Français internautes pensent cette année que l’achat-vente entre internautes va dans l’avenir se développer (+2 points).
  • Et 63% des Français internautes pensent avoir davantage recours à l’Achat-Vente entre internautes pour eux-mêmes à l’avenir.

Les motivations principales à l’Achat-Vente se renforcent :

  • « C’est comme du recyclage » : 52 % en 2010, +3 points,
  • « Ça revient moins cher à l’achat » : 47 % en 2010, +6 points,
  • « Ça permet de faire un gain de place » : 36 % en 2010, +4 points.

… et des choix durables.

Les trois critères les plus importants

Pour l’Achat :

  1. Le prix, à 53 % tous canaux confondus, à 59% sur Internet uniquement, en hausse de +18 points par rapport à 2009.
  2. L’assistance en cas de litige, à 46 %
  3. Les frais de port adaptés, à 41 %

Pour la Vente :

  1. La gratuité de la mise en vente, à 60 % tous canaux confondus, 67% sur le net uniquement, en hausse de +7 points par rapport à 2009.
  2. La garantie de paiement pour le vendeur, à 53 %.
  3. L’assistance en cas de litige avec un acheteur, à 35 %.

Les mêmes freins perdurent, le principal étant la peur de se faire avoir au moment d’acheter, et la peur de ne pas être payé au moment de vendre.

On observe donc que la question du prix s’impose fortement au coeur des décisions. Les utilisateurs, de plus en plus matures et avertis, accordent une importance particulière aux services d’envois : prix, solutions d’envoi et choix des modes de livraison.

Pour près de la moitié des sondés, une solution d’envoi adaptée au produit est importante au moment de l’expédition (contre 42% en 2009).

  • Le suivi de l’envoi est important pour 90% des acheteurs.
  • La livraison à domicile est importante pour 88% des acheteurs et le choix d’un mode de livraison (domicile, commerce, bureau de poste choisi ou consigne automatique) pour 86% d’entre eux.
  • Les frais de port demeurent un élément déterminant au moment de l’expédition : c’est un facteur important pour 58% des sondés (57% en 2009, 61% en 2008).

Disposer d’une solution d’envoi adaptée au bien expédié est un critère déterminant pour les vendeurs. Pour faciliter toujours plus les échanges entre particuliers sur Internet, La Poste a lancé le 1er octobre sur son site. MonTimbrenLigne l’affranchissement en ligne des petites marchandises (moins d’1 kg et 2 cm d’épaisseur) du type CD, DVD, livres, au tarif avantageux Mini-Max, incluant une assurance. Il suffit d’envoyer ses petits objets dans l’emballage de son choix et de le déposer dans n’importe quelle boîte aux lettres (www.laposte.fr/montimbrenligne).

De même, disposer d’un large choix de modes de livraison est devenu majeur. Pour répondre à cette attente, La Poste, avec SO Colissimo, propose désormais à l’internaute le plus large choix de mode de livraison : à domicile, dans l’un des 10 000 bureaux de Poste de son choix, dans l’un des 2000 commerces de proximité partenaire, dans une consigne automatique, ou bien le soir sur rendez-vous à Paris.

Les consommateurs prennent conscience que le prix n’est pas une valeur intangible et adoptent de nouveaux comportements.

Ils ont le sentiment que les prix sont devenus variables et subjectifs :

  • 92 % des personnes interrogées pensent que, pour un même article, on peut trouver des écarts de prix de plus en plus importants,
  • 81 % trouvent que les commerçants font sans cesse bouger leur prix : « on n’a plus de repères ».

De ce fait, de nouveaux comportements apparaissent ou se renforcent :

  • 97 % des Français internautes comparent toujours les prix avant un achat important,
  • 80 % sont prêts à renoncer à certains services si cela leur permet de bénéficier d’un prix plus avantageux (se déplacer, attendre, etc.),

Le principe de l’achat et de la revente des articles d’occasion s’installe chez les Français :

  • – 76 % des Français internautes sont d’accord pour acheter un produit d’occasion, quel que soit ce produit, s’il est en bon état.
  • – 61 % cherchent de plus en plus souvent à revendre les produits qu’ils n’utilisent plus.

En matière d’achats de produits d’occasion, les trois principaux critères de choix sont :

  • Le prix, critère prioritaire qu’ils s’agisse des produits culturels, des vêtements, ou des produits high-tech,
  • L’état du produit,
  • Vient ensuite le critère de l’écart avec le prix d’origine.

Et l’arbitrage entre l’état du produit d’occasion et son prix se fait selon les catégories :

Face à deux offres similaires, les internautes interrogés choisissent :

  • Pour les produits culturels, à 70 % « le moins cher dans un bon état », contre 28% « en très bon état même si c’est plus cher ».
  • Pour les vêtements, à 41 % « le moins cher dans un bon état », contre 52 % « en très bon état même si c’est plus cher ».
  • Pour les produits high-tech, à 36 % « le moins cher dans un bon état », contre 53% « en très bon état même si c’est plus cher ».

« PriceMinister est une machine à générer le juste prix en permanence pour chaque article, grâce au jeu de l’offre et de la demande entre les millions de membres aussi bien pour les produits neufs que d’occasion. Nos membres sont ainsi sûrs de toujours avoir affaire au prix le plus juste au moment où ils recherchent un article » déclare Pierre KOSCIUSKO-MORIZET, PDG cofondateur de PriceMinister (http://www.priceminister.com).

« Le dynamisme du marché du CtoC ces cinq dernières années nous conforte dans notre décision d’accompagner ce secteur d’activité. Nous innovons avec de nouvelles solutions d’envoi, particulièrement adaptées et à petit prix, de nouvelles formes d’affranchissement en ligne et le choix que nous donnons aux internautes pour le lieu de livraison. Nous confirmons ainsi notre position de partenaire stratégique du e-commerce et d’acteur majeur de l’Internet de confiance », souligne Nicolas ROUTIER, Directeur général du Courrier, Président de SOFIPOST, groupe La Poste.

Comparer les prix de l’essence en ligne

Amazon, Prestashop, Walmart… le shopping de l’actu

Belgacom lance Ping.Ping, son paiement mobile