62b32d9d2cd57.jpeg

Quelles sont les aides à la création d’entreprise ?

La création d’une entreprise exige de nombreuses démarches et une organisation qui peuvent parfois être très coûteuses. Cela peut s’avérer difficile surtout lorsqu’on est jeune entrepreneur ou sans expérience. Pour vous faciliter la tâche, l’État a mis en place des aides financières accessibles sous certaines conditions. En voici quelques-unes dont vous pouvez bénéficier lors de la création de votre entreprise.

Les aides de Pôle Emploi

Les aides à la création d’entreprises peuvent servir au maintien de revenu du porteur de projet. C’est notamment le cas des aides comme le versement de l’ARCE ou le maintien de l’ARE.

L’aide à la reprise ou la création d’entreprise (ARCE)

Le dispositif ARCE est une aide Pôle Emploi qui permet aux entrepreneurs (demandeurs d’emploi) de toucher un pourcentage de leurs droits aux allocations chômage restant sous forme de capital. Elle permet ainsi aux personnes éligibles de bénéficier d’un soutien financier lors de la création de leur entreprise.

Soumise à certaines conditions, l’ARCE est versée en deux parts égales par Pôle Emploi. Le premier versement intervient lors de la création de l’entreprise. Le second versement intervient quant à lui, six mois après la création ou la reprise d’activité. Cette aide financière peut également être versée de manière cumulée avec les revenus obtenus de la nouvelle entreprise du demandeur d’emploi. L’obtention de l’ACRE fait partie des conditions pour bénéficier de l’ARCE.

L’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE)

Les personnes éligibles à cette aide à la création d’entreprises doivent respecter certaines conditions. En effet, les bénéficiaires doivent avoir travaillé au moins 122 jours au cours des 28 derniers mois. De plus, ils ne doivent pas quitter volontairement leur emploi et doivent être physiquement aptes à l’exercice de leurs activités. Pour bénéficier de l’ARE, le demandeur doit enfin être à la recherche effective d’un emploi.

Les aides pour les impôts et les charges sociales

La création d’une entreprise est souvent synonyme de contraintes fiscales qui peuvent parfois être dures à supporter. Pour faciliter la tâche aux entrepreneurs, certaines aides ont été mises en place.

L’aide à la création d’entreprise (ACRE)

Ouverte principalement aux demandeurs d’emploi et aux jeunes entrepreneurs de moins de 25 ans, l’ACRE permet d’être exonéré d’une partie des charges sociales. Anciennement appelée ACCRE, cette aide n’est valable que lors du lancement de votre activité, plus précisément au cours de la première de la création de votre entreprise.

Le crédit d’impôt recherche (CIR)

S’adressant aux entreprises qui investissent dans le secteur de Recherche et Développement, le crédit d’impôt recherche fait également partie des aides à la création d’entreprises. Elle permet de bénéficier d’une réduction d’impôts sous forme de taux qui varie en fonction du montant des investissements. Le CIR est attribué après une demande effectuée lors de la déclaration de résultats.

Le nouvel accompagnement pour la création et la reprise d’entreprise (NACRE)

Comme son nom l’indique, le NACRE accompagne les jeunes entrepreneurs, les demandeurs d’emploi, mais aussi les salariés d’entreprise en procédure de redressement judiciaire ou de liquidation. Cette aide permet aux créateurs d’entreprise de bénéficier d’un prêt à taux zéro d’un montant pouvant aller jusqu’à 8 000 €.

Pour être éligible à ce dispositif, le demandeur doit remplir plusieurs conditions. En effet, il doit soit percevoir l’ARE ou l’ASP, soit percevoir l’ASS ou le RSA. De plus, le demandeur doit avoir entre 18 et 25 ans. La limite d’âge est en revanche de 29 ans lorsque vous êtes reconnu comme handicapé.

Gregory

Geek, passionné de publicité et de marketing ! Sur Thémavision, je vous parle de SEO, de SEA et plus généralement d'entrepreneuriat. Bonne lecture :)

Comment prêter de l’argent à une entreprise ?

Tourisme : Comment développer une entreprise sans budget ?

Pourquoi quitter son CDI pour créer son entreprise ?